Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

Profil

  • Les amis de la droguerie.
  • Groupe de lecteurs issus de l’"association des amis de la Droguerie de Marine" nous avons souhaité vous faire partager nos coups de cœur ou nos coups de gueule et connaitre vos avis.Ce blog est donc un blog  Multi-Voix.
  • Groupe de lecteurs issus de l’"association des amis de la Droguerie de Marine" nous avons souhaité vous faire partager nos coups de cœur ou nos coups de gueule et connaitre vos avis.Ce blog est donc un blog Multi-Voix.

Pourquoi Delavareuse ?

Parce que Lavareuse est unique ;

Et le prix du livre aussi.

Qui est Monsieur De Lavareuse

Brève note biographique (non « autorisée ») sur Monsieur de la Vareuse.


Jean-François de Nantes, compte débiteur de la Vareuse, est un célèbre navigateur et un découvreur hors paire du XVIIème siècle. Officier de narine, il dirigeait une expédition tourdumondesque qui n’aboutit hélas point. Il disparut lors du naufrage de son navire dans l’archipel Atarte, du groupe des Molusques.

On prétend que Louis XVI, montant sur l’échafaud, s’enquit de son sort en ces termes : « Avons-nous des nouvelles de Monsieur de la Vareuse ? ».

Fin lettré, auteur de nombreux ouvrages savant arrière, Monsieur de la Vareuse se complaisait aussi dans des navigations imaginaires, en grand spécialiste qu’il était du modélisme narval.

On connait de lui une représentation en pied, attribuée à Poussin Pascal le Jeune, où il apparait vêtu d’un pourpoint Armor Lucre, une cote de Guy Ciren, et des bottines Dogue Saille

Si ce tableau n’a pas de prix, le livre, pour sa part, a toujours un prix unique.

Faites comme l’affectionnait Monsieur de la Vareuse, rendez-vous souvent chez votre libraire, indépendant bien entendu.

Archives

Lavareuse dans la presse

Pourquoi ce blog de Lavareuse ?

(une interview exclusive de Dominique par Jean Floc’h, de La Gazette d’Internénette)

 

-          Q : Mais pourquoi donc le blog de Lavareuse ?

 

-          R : Que croyez vous donc ? N’était-il pas temps que la vareuse soit enfin sur la toile ?

 

-          Q : Certes, mais pourquoi ce nom de Lavareuse ?

 

-          R : Ah, Monsieur pense peut-être qu’il eût été plus seyant de le nommer de la Vaseuse ? Ou bien de la Raseuse, ou de l’Araseuse, de la Malheureuse ou encore de la variqueuse ou de l’avaricieuse ? N’eût-il pas été ainsi habillé pour l’hiver ?

 

-          Q : Certes, mais néanmoins, l’appellation ne reste-t-elle pas un peu ésotérique ?

 

-          R : Que nenni ! C’est clair comme de l’eau de roche. Les noms de la Valseuse et de la Valeureuse étant déjà pris, de la Vareuse s’imposait à nous.

 

-          Q : Merci à vous, Madame, et bon vent.

 

   R : merci de vous intéresser au blog, Jean Floc’h !

Pages

Changement d'adresse

LAVAREUSE A DEMENAGE RETROUVEZ NOUS SUR blogdelavareuse.fr link

Suivez nous....

15 décembre 2012 6 15 /12 /décembre /2012 14:37

Ed: La Découverte                  par Fanch

 41sCFXlCc-L._SL500_AA300_.jpg

Une somme de plus de 700 pages, réunie par 3 journalistes d’investigation éminents spécialistes du sujet, avec un index de 6.000 noms : voici la référence incontournable sur un sujet pourtant difficile à creuser.

Constitués sous l’occupation, les services secrets français, appelés SDECE, puis DGSE, ont connu au cours de ces 70 années des rapports plus ou moins mouvementés avec les dirigeants politiques successifs, et ont dû s’adapter à un contexte international qui a considérablement changé.

Cet ouvrage, truffé de références, d’anecdotes, de révélations, est un livre d’histoire qui se lit un peu aussi comme un polar !

Published by Les amis de la droguerie. - dans Essai et document
commenter cet article
15 décembre 2012 6 15 /12 /décembre /2012 14:25

Ed:Dialogues                     par Fanch

000000659.png

 Quelle bonne idée d’avoir obtenu d’un ancien de l’Arsenal, un « ‘tit zef de Bres’même », qu’il nous confie ses souvenirs de la « Grande Maison » ! Des anecdotes, des expressions, des traditions, savoureuses et emblématiques de ce monde ouvrier si particulier, si ancré dans la Penfeld, à la fois maritime, industriel, et profondément breton.

Les dessins de Nono collent parfaitement avec les articles de l’abécédaire, il « a pas bouffé le trait, c’est mieux que le plan ! ». L’empathie du dessinateur pour les gars de l’arsenal est si évidente, que les dessins enrichissent vraiment le texte.

Ha vraiment, dans ce livre, « y’a skiff ! ». Un seul regret, peut-être : la forme de l’abécédaire est bien sympathique, mais une série de nouvelles ou d’anecdotes auraient peut-être été encore plus croustillante pour le lecteur…

Published by Les amis de la droguerie. - dans Essai et document
commenter cet article
15 décembre 2012 6 15 /12 /décembre /2012 14:16

Ed: Chasse-Marée/Glénat           par Loïc

 51lGuoLl44L._SL500_AA300_.jpg

La parution de chaque tome du fameux « Ar Vag », dont le tout premier remonte aux années 70, intimement liée à l’histoire de la revue « Le Chasse-Marée », est un évènement. La démarche de recherche en archives, et par le collectage, ainsi qu’en iconographie, est exemplaire et d’une exhaustivité qui impressionne. Et si la présentation était un peu austère, l’utilisation de la couleur dans l’iconographie donne à ce nouveau volume un attrait particulier. Sous-titré « voiles au travail, du canot-misaine au dundée », il aborde une extraordinaire diversité d’unités et de milieux humains de la côte de Bretagne Atlantique. Une somme qui doit figurer dans toutes les bibliothèques d’amateurs de marine.

Published by Les amis de la droguerie. - dans Beaux livres
commenter cet article
2 décembre 2012 7 02 /12 /décembre /2012 17:03

Ed:Sarbacane         par Patricia

51YBck-J67L._SL500_AA300_.jpg
Un jeune garçon d'un dizaine d'années  élevé par sa mère qui vient de mourir se voit confié à son père ; un père absent qu'il connait peu ou pas, un peu voyou, amer et « taiseux » . Ensemble ils vont traverser les routes mythiques des USA à la recherche d'un ancien complice . Peu à peu, par petites touches le long de la route, le père et le fils se cherchent, s'évaluent du coin de l’oeil, se rapprochent jusqu'à ce que l'aventure se termine par l'arrestation du père et la prison.
Le gamin est mis en famille d’accueil mais cette rencontre forcée a rétabli le contact,  on peut être sûr que ces deux là se retrouveront un jour..
Roman graphique sensible et émouvant , le dessin au pastel ocre et orange colle aux sentiments et aux paysages .
Un très beau livre sur la relation père fils tout en retenue.

Published by Les amis de la droguerie. - dans BD & roman graphique
commenter cet article
2 décembre 2012 7 02 /12 /décembre /2012 16:33

Ed:Rivages                    par Nicole

 4193WIySGJL._SL500_AA300_.jpg

Un bistrot de marins à Dunkerque qui reçoit les messages de personnages partis sur les océans lointains et séjournant dans des ports exotiques. Des rencontres humaines, multiples, éphémères ou durables, marquantes, des êtres qui ont de l’épaisseur, des paroles qui s’accordent avec des musiques très présentes tout au long du livre , et puis Mourmansk, la côte angolaise, Valparaiso, Manille…. Des univers de voyage, de découverte des autres mais surtout de soi-même, des rêves à partager, une quête de l’ailleurs qui devient une exigence intérieure plus forte que la vie elle-même.

Nicolas Deleau, qui est un vrai voyageur au long cours, est aussi un authentique écrivain qui nous livre ici un roman maritime et humain très dense, construit sur une alternance de personnages, de lieux, de situations, très riche.

 

Published by Les amis de la droguerie. - dans Littérature maritime et de voyage
commenter cet article
2 décembre 2012 7 02 /12 /décembre /2012 16:20

Ed:Picard                    par Jules

 51rZFcD0mxL._SL500_AA300_.jpg

L’auteur, agrégé de lettres classiques et docteur ès-lettres, professeur à l’Ecole Navale, ne pouvait être plus compétent. Son sujet est très pointu, puisqu’il s’agit de montrer à travers la littérature grecque ancienne, comment la terre est vue de la mer, « les représentations spatiales que révèlent les descriptions textuelles des espaces maritimes ». Un ouvrage de recherche, de qualité, mais qui reste destiné à un public de passionnés.

Published by Les amis de la droguerie. - dans Littérature maritime et de voyage
commenter cet article
2 décembre 2012 7 02 /12 /décembre /2012 16:11

Ed: Actes Sud                 par Jules

 51kMK-zWGML._SL500_AA300_.jpg

Une approche tout à fait originale de ce que sont et pourraient devenir les îles. « Préfigureraient-elles ce qui nous guette ? Assurément. Car ces marges du monde contiennent aussi les germes du changement » écrit Isabelle Autissier dans sa préface. Plus menacées par le réchauffement climatique, par la montée du niveau des océans, les îles doivent faire preuve d’imagination et leurs habitants expérimentent des modes de consommation plus durables, dont nous pourrons nous inspirer. Ce travail très fouillé est agréablement présenté et illustré, accessible à tous publics, et en fait un beau livre à recommander.

Published by Les amis de la droguerie. - dans Beaux livres
commenter cet article
2 décembre 2012 7 02 /12 /décembre /2012 15:56

Ed:La joie de lire                par Patricia

51aurWirQnL._SL500_AA300_.jpg
Deux histoires. Pour la première !un lapin, un hibou, un canard pensent que chacun a un défaut physique qui lui gâche la vie (oreilles , yeux ou bec).Grâce à la chirurgie esthétique plus de problème mais...ils se ressemblent ; toutes les différences
gommées est-ce plus intéressant ?
Dans la seconde , le roi ours , bon et honnête trouve ses oreilles trop petites, elles ne lui permettent pas d'entendre ce qui se dit au delà de son petit cercle , qu'à cela ne tienne, on va lui greffer les oreilles du lapin, mais voilà, il entend trop de choses aintenant , et surtout les critiques. !
Dans ce petit livre subversif,  beaucoup de choses , le droit à la différence,  l'importance de rester soi même etc...
Fable politique pleine de justesse et d'humour pour les petits ….et les autres !

Published by Les amis de la droguerie. - dans Livre jeunesse
commenter cet article
2 décembre 2012 7 02 /12 /décembre /2012 15:44

Ed:Bayard Jeunesse     Trad:F.Quillet      par Patricia
514O-Wewf8L._SL500_AA300_.jpg
Ziska a 11 ans en 1938, habite Berlin et va prendre le train qui permet aux enfants juifs de s'exiler en Angleterre. Arrivée à Londres , elle sera confiée à une famille de juifs orthodoxes les Shepard qui vont l'aider à se reconstruire. L'histoire se poursuit jusqu'à la fin de la guerre et de nombreux évenements l'attendent. Pour Ziska, très mature (on pense à Anne Franck) beaucoup de sentiments contradictoires, l'amour pour ses parents qu'elle sait en danger et l'ambivalence de ses
sentiments pour sa mère adoptive qu'elle aime autant que sa mère, l'amitié, les premiers émois amoureux....
Roman passionnant (700p) pour ados sur un pan d'histoire peu connue, il faut préciser qu'il est très documenté ; l'auteur allemande a écrit de nombreux ouvrages dont « mes deux Allemagnes ».

Published by Les amis de la droguerie. - dans Livre jeunesse
commenter cet article
2 décembre 2012 7 02 /12 /décembre /2012 15:38

Ed:Nobrow                        par Patricia

51W4v-AC3hL._SL500_AA300_.jpg
Hilda vit avec sa mère dans une maison isolée entre montagnes et forêts, toujours accompagnée de Twig son inséparable compagnon mi renard -mi cerf, elle aime la nature, camper quand il y a de l'orage et dessiner...les trolls.Ces étranges creatures de pierre qui se transforment en mangeurs de petites filles la nuit...
Cette nouvelle aventure de Tilda est une vraie découverte d'un monde plein d'humour, de poésie ,peuplé de créatures maginaires..
BD pour enfants, très nouvelle par son format et son dessin, attachante et intelligente.
Un vrai coup de coeur !

Published by Les amis de la droguerie. - dans Livre jeunesse
commenter cet article